smileyJe refuse, mais ne sais pour combien de temps encore, de tomber dans ce négativisme qui semble nous atteindre de plein fouet depuis un grand moment.

Je refuse de parler de ces coupures, en vrac, qui tombent comme ça, au hasard d’annonces et de ballons projetés au vent…. Alors qu’on se demande s’il y a un plan, une vision, un projet de société en arrière…. Ou si L’objectif d’atteindre l’équilibre budgétaire devient une fin en soi au lieu d’être un moyen à l’aboutissement d’une société meilleure, d’un équilibre pour tous, d’une justice sociale…

Je refuse de mettre en vedette le procès d’un bourreau qui ne rêve sans doute qu’aux caméras et lumières du monde braquées sur lui…  Je refuse de comprendre pourquoi tant de gens désirent se rendre à cette « téléréalité » d’horreur et souhaitent voir ou toucher le … monstre….

Je refuse de débattre de régimes de retraite ou d’avantages sociaux avant d’avoir fait un bilan des conditions de travail et du portrait de l’ensemble de la société; et de mettre en avant plan la vraie justice, la justice collective, intergénérationnelle, l’équité des sexes. Je refuse de me transformer en individualiste pure et dure;

Je refuse de devenir insensible à ces images de l’autre bout du monde, ce bout du monde où le concept même du suicide n’existe pas car l’humain est trop occupé à lutter chaque jour pour sa survie;

Je refuse de tomber dans le cynisme;
Je refuse d’arrêter de croire que nous pouvons améliorer notre monde;
Je refuse d’arrêter de mettre tout mon cœur à l’ouvrage;
Je refuse de cesser de croire en mes rêves;

Mais pour combien de temps…..